À mon école, la moitié des mecs portent un masque anti contamination. La moitié des mecs font partie du club de soccer de l'école. Coïncidence?

Absolument pas.

C'est sûr que le fait de passer environ cinq heures par jour, sept jours sur sept, à suer tous ensemble, ça aide. Mais le truc, c'est que ces gars-la y sont pour beaucoup dans leur partage de microbes et autres virus.

Vous seriez aussi étonnes que je l'ai été si vous voyiez comment se comportent les adolescents japonais entre eux. Ça ressemble assez... aux adolescentes québécoises en fait. Alors que les Japonaises se contentent de s'accoter les unes sur les autres ou de s'accrocher par les bras en marchant, les mecs sont beaucoup plus... physiques. Ils vont s'asseoir sur les genoux des autres durant l'interclasse, se passent les bras autour des épaules, appuient leur main sur la taille d'un autre pour lui indiquer de le laisser passer.

J'ai eu l'occasion d'en parler avec John-sensei, qui semble être encore plus ébranlé que moi par ce "men-loving-men", comme il dit avec son charmant accent. C'est durant son cours de communication anglaise qu'on a eu droit a la présentation d'un première année, qui plutôt que de parler de son roman favori ou de son chien, avait écrit un texte sur son ami.

"I like him very much" devait être pris davantage comme une mauvaise traduction qu'autre chose, n'empêche que sa présentation était plus mignonne que celle de la fille qui nous parlait de son boy's band préféré (quatorze membres, QUATORZE MEMBRES!).

Donc, tous les mecs sont malades et c'est leur faute, et les filles semblent mieux résister au rhume cette année. Et bonne nouvelle, le premier cas d'influenza de notre école est un junior high, et donc pas dans l'équipe de soccer. On est saufs.

C'est quand même rigolo de recevoir un texto de son école disant de prendre plus sa température que d'habitude (une fois tous les matins avant de partir à l'école c'est quand même pas mal), parce que maintenant on est en alerte jaune avec des bretelles rayées (bon violette en réalité, mais ca me rappelait trop Dans une galaxie près de chez vous).

Si jamais je dépasse de 0,2 degrés, c'est congé d'école automatique. J'en ai presque envie, histoire que cette grave affliction me laisse plus de temps pour aller me balader. Sinon, je peux souhaiter que trois éleves de plus aient l'influenza, et c'est congé pour tous, mais il y a mon karma qui me souffle que c'est pas bien.

Je vous laisse, je vais me balader en t-shirt en plein automne. À faire de telles folies, le Japonais moyen attraperait une pneumonie. De mon côté, je crains davantage le coup de chaleur. C'est qui qui va avoir un hiver de 5 degrés Celsius?